Un parcours exigent, mais splendide

Dès que vous quittez la côte landaise, le relief devient plus présent. Partir pour une sortie de plus de 200 km, impose de la prudence pour gérer au mieux les efforts à consentir. Mais rien n'est insurmontable avec un peu d'entraînement pour qui sait prendre son temps.


Peu avant St Palais

A deux, nous décidons dès 6H00 de nous aventurer pour nous tester avant notre "Transhumance 2021". Nous enfilons les kilomètres jusqu'à La Bastide Clairence, magnifique village dont la traversée se fait petit braquet. D'autant plus que la sortie du village marque le début de la côte de Pessarou puis celle d'Orègue. La chaleur matinale nous fait dire que la journée dans les cols sera chaude.

Nous roulons tranquilles jusqu'à Saint Palais où nous décidons une halte "solide".

Cimetière Basque

Petit café, flan pâtissier et pains aux raisins vont nous requinquer. Pour rejoindre Mauléon nous nous engageons sur la route pittoresque de Ainharp qui franchit le petit col de Lohitzun. La vue est magnifique sur les alentours et pratiquement aucune voiture ne vient troubler le calme.

Passé Aussurucq, à la sortie de Mauléon, nous quittons la route du Col d'Osquich pour nous engager sur celle du Col d'Ahusquy. La petite route étroite serpente en lacets assez raide jusqu'au premier répit. Les pourcentages sont élevés sur ses premiers kilomètres et les petits braquets s'imposent tout seuls, surtout en vélo couché! Nous montons à notre rythme, lentement mais sûrement car du pied du col jusqu'au sommet de Bagargi, il y a 23 km.

Le sommet d'Ahusquy offre un très beau panorama autant que celui d'Ugaze sur la chaîne des Pyrénées. La route est ombragée, étroite et raide. L'arrivée au sommet de Bagargi est une délivrance. Nous prendrons le temps de manger et de nous ravitailler en eau. Le vent souffle et atténue un peu la chaleur. La descente sera courte après les chalets d'Iraty avant de nous hisser au sommet de Burdincuruxeta. Heureusement, la route est plus large et moins pentue. La bascule nous engage sur des pentes vertigineuses. La vitesse s'élève brusquement et il convient d'être vigilent. Arrivés à St Jean Le Vieux, il nous reste une soixantaine de kilomètres avec une série de côtes pas toutes faciles quand on est entamé! Malgré tout, les villages traversés méritent le détours, n'hésitez pas à vous y arrêter pour vous ravitailler....



14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout