La position en vélo couché

Mis à jour : janv. 17

Comme tout vélo, la position est primordiale dès lors que vous souhaitez rester longtemps sur votre monture. Tout dépend de votre façon de rouler et de ce que vous privilégiez: vitesse, rendement aérodynamique, confort etc...

Toutefois, le choix de votre position sera conditionné par la géométrie de votre cadre. En vélo couché, le choix est restreint car les fabricants ne sont pas nombreux. Cela dit, mieux vaut réfléchir, avant tout achat au type de pratique que vous souhaitez avoir.

Pour ce qui me concerne, ma pratique a évolué au fil des années. De la découverte, aux sorties rythmées en Club, mon physique vieillissant j'ai souhaité privilégier le confort, la polyvalence, la maniabilité sans oublier un zeste de performance.

Du Zockra au Pelso, les différences sont notables: la géométrie (plus allongé, plus bas, plus aéro sur le Zockra) est la plus visible. Les inconvénients moins: plus rigide, moins confortable par la position plus sportive, moins polyvalent et inconvénient majeur moins maniable mais c'était mon choix du moment et durant 4 années d'utilisation ce fut que du bonheur!

Le Pelso est un "rouleur". Bon partout les terrains suivant vos choix d'équipements, il vous amènera dans le plus grand confort, très loin sur la route, la piste ou le chemin lorsqu'il est carrossé. Voilà presque 18 mois que je passe mon temps dessus. Il était temps, pendant ces confinements successifs de lui faire un petit lifting. Je me suis attaché au siège puis à l'appui tête, indispensable pour moi.

Le siège en Kevlar et carbone est recouvert d'origine par une "mousse" fixée avec des velcros. Au fil des kilomètres, le confort s'est dégradé. Après quelques recherches, je me suis procuré une mousse du fabricant Néerlandais VENTISIT. J'ai choisi le modèle "confort" aux dimensions 91x24 cm. La largeur doit être supérieure à celle du siège d'un centimètre, suivant les préconisations du constructeur. L'épaisseur est de 3 cm. Un modèle classique fait un centimètre de moins d'épaisseur. Après 150 km de test, je suis très satisfait du confort, de la ventilation. Le touché est rugueux dû au maillage et au matériau utilisé.

Plus haut, d'un centimètre, j'en ai profité pour changer mon appui-tête. Compte tenu du coût, autour de 100 € et de mes cervicales pas très standards...j'ai toujours préféré me fabriquer maison, cet accessoire. Pour ce faire, j'utilise un profilé alu de 5 cm de large (rendez visite chez un aluminier (demandez une chute) et d'un tapis de sol d'une épaisseur de 1cm (acheté chez Décathlon). L'important est d'ajuster l'appui-tête au plus près de la base de votre crâne. Quelques ajustements seront nécessaires au fil des kilomètres mais une fois ajusté vous aurez un confort qui participera à l'amélioration de vos performances. Dernier point, pour le fixer au dossier, j'utilise du velcro. Pas de perçage sur le siège. La tige de l'appui-tête plate, ne gêne absolument pas derrière la mousse de siège. L'avantage est de permettre de l'enlever, pour mettre le vélo dans la voiture, par exemple. L'ajustement de la hauteur est également très simple.....le tout ne coûte presque rien!



28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout